Panorama de la presse écrite francophone au Sénégal

Table des matières
    Add a header to begin generating the table of contents

    170 ans de presse écrite au Sénégal

    Créé par Faidherbe, administrateur colonial français, et édité en France, le tout premier journal diffusé sur le sol sénégalais voit le jour en 1856 : le Moniteur du Sénégal.

    En 1885, un nouveau journal baptisé Réveil du Sénégal est mis en place.

    Ensuite, arrive Le Petit Sénégalais en 1886, puis Paris-Dakar en 1933 suivi de Dakar-Matin en 1970 à partir duquel Le Soleil commence à briller en 1972.

    Au Sénégal, les organes de presse sont coordonnés par le Conseil National de Régulation.

    Depuis 1959, l’APS (agence de presse sénégalaise) se charge de la distribution des journaux dans tout le pays.

    La constitution du pays garantit la liberté de presse et le Sénégal occupe la 49ème position au dernier classement RSF (reporter sans frontières) sur la liberté de la presse.

    Dans cet article, seront présentés de manière objective et impartiale les principaux médias actifs sur la scène de presse sénégalaise.

    Les journaux généralistes

    La majeure partie de la presse écrite au Sénégal se veut généraliste.

    Les journaux qui ont tenté le pari de se spécialiser dans un secteur précis, ont lamentablement échoué. Ils ont fini par plier bagage et déménager pour la presse généraliste, plus confortable, plus rentable et moins contraignante.

    Voici un panorama des journaux d’informations générales, les plus lus et les plus vendus au pays de la Téranga.

    L'observateur

    Engendré par GFM (groupe futurs média) du célèbre chanteur sénégalais Youssou N’Dour, L’Observateur voit le jour en 2003.

    Dès sa naissance, le journal a posé un regard si vraisemblable sur la société sénégalaise et internationale qu’il s’est rapidement hissé à la première place des ventes non seulement au Sénégal mais aussi dans toute l’Afrique noire.

    Avec 90 000 tirages quotidiens, L’Obs se positionne comme le leader incontesté de la presse écrite au Sénégal et en Afrique subsaharienne.

    Si à l’origine il affichait un penchant politique, il s’est progressivement glissé dans les chaussons plus confortables des médias généraux.

    Aujourd’hui, le journal traite exclusivement de l’actualité. Des faits divers insolites aux débâcles politiques, rien n’échappe à l’œil averti de L’Observateur.

    Proposé en deux versions, 16 et 24 pages, le journal est disponible de lundi à samedi dans les 45 départements du pays.

    Le journal propose rubriques suivantes :

    • Société
    • Actualité
    • International
    • Sport
    • Politique
    • Parfois des reportages

    Senenews

    Journal web sénégalais le plus connu et le plus consulté, Senenews a été fondé en 2010 par Massamba Kane.

    Basé à Dakar, le journal repose sur une équipe de journalistes sénégalais expérimentés et des chroniqueurs répartis dans le monde entier. Ils s’activent tous les jours à relayer la bonne information à leur lectorat.

    Karfa Siré Diallo dirige la rédaction et Babacar Touré, la publication. Selon le fondateur du journal et lauréat de l’édition «calebasse d’or 2015», la mission principale du journal se résume à «éveiller les consciences et à donner à chaque lecteur, la possibilité de réfléchir soi-même et de sortir de l’enfermement».

    La plateforme diffuse une version numérique des articles les plus pertinents des journaux sénégalais qui ne disposent pas de sites internet. Cette démarche augmente la visibilité du journal.

    Senenews s’intéresse à l’actualité du Sénégal et du monde. Le journal traite de tous les sujets pertinents :

    • Faits divers
    • Culture
    • Politique
    • Économie
    • Made in Sénégal
    • Etc.

    Seneweb

    Créé en 1999 par Abdoulaye Salama Fall, Seneweb offre au Sénégal son tout premier portail d’information.

    En 2000, Daouda Mbaye investit dans le capital du journal et en devient copropriétaire.

    Spécialiste du Sénégal, de l’Afrique de l’Ouest et du monde, le journal web a très vite conquis le cœur des sénégalais de la diaspora disséminés dans le monde qui l’ont hissé au sommet des journaux web sénégalais les plus consultés.

    Dirigé par Demba Makalou, le journal a lancé une application mobile téléchargeable sur play store et appstore en 2015.

    Le classement Alexa 2020 positionne le journal web sénégalais à la place numéro 2 176 sur plus de 234 millions de sites. De plus, des statistiques révélées par le journal montrent que le site enregistre plus de 4 millions de visiteurs et 13 millions de pages visitées par mois.

    La plus grande audience de Seneweb se trouve au Sénégal, en France, au Royaume-Uni et dans plusieurs pays africains.

    Au quotidien, le journal développe des rubriques comme :

    • Dakaractu
    • On en parle
    • Justice
    • Economie
    • Politique
    • Sport
    • Faits divers

    Rewmi

    Propriété de la Communication Promo Consulting, dirigé par Assane Samb, le journal Rewmi fut créé en 2009 avec comme slogan « l’équilibre, notre credo».

    Si le journal porte le nom du parti politique sénégalais de Mbagnick Diop alias Souche, il ne s’intéresse pas principalement à la sphère politique. Il présente plutôt les caractéristiques d’un média généraliste. Le journal relaie principalement les faits de l’actualité nationale et internationale.

    Cependant, sa ligne éditoriale a fait l’objet de nombreuses contestations des personnalités de la république qui l’ont qualifié de «dure». En fait, le journal a souvent révélé des informations «sensibles» à leur égard. Certaines unes du journal ont fait polémique dans le pays.

    Le journal se compose de rubriques telles que :

    • Faits divers
    • Cuisine
    • Technologie
    • International
    • Actualité
    • Coopération
    • Goal 50
    • Etc.

    Liiquotidien

    Le 11 juin 2020 marque la naissance du journal de Babacar Dione.

    Né de la collaboration entre le groupe Origine SA et d’El Hadji Ndiaye et BD Média, Liiquotidien est édité par le groupe Liimédia.

    En faisant usage de tous les genres journalistiques, le journal traite de l’actualité dans toute sa diversité et de manière originale. Suivant ce canevas, le journal va au-delà de la société sénégalaise et traite de l’information africaine et même mondiale.

    Disponible de lundi à vendredi, le journal est distribué dans les grandes villes du pays par l’APS.

    Quotidien d’infos générales, le journal s’intéresse à :

    • La politique
    • L’économie
    • Le sport
    • La culture
    • Les faits de société

    Senego

    Fondé par Sidy Mbacke, le journal web Senego commence à fonctionner en avril 2008.

    Edité par Senego Media, le site fait de l’actualité sénégalaise et africaine son domaine de prédilection. Sa mission se résume à fournir à ses lecteurs une information correcte et fiable en temps réel.

    En octobre 2012, le journal a mis en place une application mobile. En 2015, cette application s’est hissée à la place de l’application la plus téléchargée au Sénégal avec plus de 600 000 téléchargements au cours de l’année.

    Le site de compose de plusieurs rubriques telles que :

    • Actu politique
    • Diplomatie
    • Ils font le buzz
    • Tous les sports
    • Revue de presse
    • Culture
    • Économie
    • International
    • Etc.

    Enquête

    Journal d’investigation, l’agence spéciale Enquête ouvre ses portes en 2011.

    À la direction, l’inspecteur en chef Mamadou Wane, philosophe de formation et ancien directeur de publication du Populaire et plus tard de l’Obs.

    L’ordre de mission : traquer et dénoncer les méchants, soutenir les gentils. Cependant, la cible prioritaire demeure l’actualité sénégalaise et africaine dans son intégralité.

    De ce fait, le journal développe régulièrement des rubriques comme :

    • Paroles libres
    • Culture
    • Économie
    • Politique

    En 2012, une sous-section numérique baptisée Enquête Plus voit le jour. Administrée par Ndiassé Sambé, ancien directeur des sites de l’équipe de France, elle s’assure de la mise en ligne quotidienne du journal.

    Libération

    Créé le 10 octobre 2011 par Yakham Mbaye, ancien directeur du journal Le Populaire, Libération est orienté vers l’investigation.

    Fidèle à son slogan «expert en rien et curieux en tout», le journal collecte et analyse tous les sujets relatifs à la vie sénégalaise et africaine.

    D’ailleurs, son tout premier éditorial était consacré à l’économie sénégalaise et était intitulé « Une enquête sur la gestion des aéroports au Sénégal».

    Respectant sa ligne éditoriale intitulée « informer vrai, juste et utile », Libération veille, chaque jour, à briser les chaînes du manque d’information et à sortir les sénégalais de la captivité causée par l’ignorance.

    Indépendant, le journal couvre uniquement ce qui lui paraît essentiel à travers des rubriques qui évoquent des thèmes en rapport à :

    • La politique
    • L’économie
    • Le sport
    • Les faits de société

    Disponible en kiosque du lundi au vendredi, le journal ne possède pas de site internet.

    Cependant, plusieurs plateformes à l’instar de Senenews proposent une version numérique des exemplaires les plus appréciés par les lecteurs.

    Les Echos

    Édité par le Groupe Les Échos médias, le quotidien Les Echos voit le jour le 15 novembre 2020.

    Contrairement à la plupart des quotidiens, le journal paraît en kiosque du lundi au dimanche.

    Généraliste, le journal traite quotidiennement des faits d’actualité. Il a parfois publié des informations très controversées.

    D’ailleurs, le journal en a fait les frais le 3 août 2020. En fait, un groupe de jeunes sénegalais revendiquant leur discipolat au chef religieux Sérigne Moustapha, a saccagé la rédaction du journal. Les pertes étaient estimées à des millions de francs. La raison avancée par les vandales serait la publication d’un article qui révélait l’atteinte du leader en question par la maladie du Coronavirus.

    Depuis cet incident malheureux, le journal à pu remonter la pente. Dans ses colonnes, on retrouve plusieurs des sujets relatifs à l’actualité du pays et des faits de société.

    L'Info

    Créé par Mamadou Sarr, l’ex-rédacteur en chef de l’As quotidien, le premier numéro de L’Info paraît en kiosque le 2 juin 2020.

    Propriété du Groupe Toutinfos Médias, ce quotidien s’est donné initialement pour mission de combler l’énorme gap présent dans l’univers de la presse économique au Sénégal.

    Malheureusement quelques mois après sa création, le journal modifie sa ligne éditoriale et devient un journal d’informations générales.

    Devenu très populaire et incontournable dans l’univers médiatique sénégalais, le journal sera racheté un an après sa création.

    En mai 2021, le magnat de l’hôtellerie Mamadou Racine Sy devient officiellement le patron du journal L’Info. Par cet achat, le PDG du groupe Kong Fadh palace veut non seulement redorer son blason auprès de l’opinion publique sénégalaise mais aussi avoir la mainmise sur un outil d’information puissant à l’approche de la prochaine élection présidentielle.

    Malgré ce changement à la direction, le journal conserve ses locaux et la plupart de ses rédacteurs et propose :

    • Des interviews exclusives
    • Des portraits des acteurs de l’économie du pays et du monde
    • Des chroniques
    • Des analyses sur la politique du pays
    • Des faits-divers, etc.

    L'As quotidien

    Propriété de Group 3M-COMM, le quotidien L’As a vu le jour en 2005.

    Créé par Mamadou Thierno Talla, le journal aborde tous les sujets relatifs à la vie du Sénégal et du monde en faisant usage d’une écriture légère et parfois humoristique.

    En 2019, Mohamadou Thierno Talla quitte la tête du Groupe 3M-COM pour créer le journal L’Infos. De ce fait, il quitte aussi la direction de L’As et passe le témoin à Amadou Bâ. Malgré ces changements majeurs, le journal a maintenu le cap du quotidien sérieux.

    Le journal ne possède pas de site propre, il dispose d’un espace sur le portail Senenews sur lesquels la version numérique des articles les plus appréciés est publiée.

    SourceA

    Fondé le 08 novembre 2018 par le directeur du site Actusen.com Daouda Thiam, le quotidien Source A abreuve régulièrement son lectorat du nectar de la bonne information.

    Collecter, traiter et diffuser une information fiable et sécurisée, telle est la mission principale des journalistes aguerris du quotidien.

    Ayant à sa tête Cherif Faye, ancien journaliste de Sud Quotidien, le journal propose, sur une base hebdomadaire, des chroniques captivantes. Le journal s’intéresse principalement :

    • Aux faits divers
    • À la politique
    • A l’économie sénégalaise et internationale
    • Au sport

    Source A ne dispose pas de plateforme numérique. Mais certaines éditions pertinentes sont proposées sur le portail Senenews.

    L'Évidence

    Créé le 01 septembre 2015 par Pape Samba Sene, ancien journaliste à L’Obs, L’As et Le Taxi, L’Évidence propose comme phrase d’accroche «L’infos qu’on ne peut nier».

    Quotidien d’informations générales, le journal entend informer «juste, vrai, sans manipulation». Dans cette optique, il revendique un statut de non-aligné.

    Pour le moment, le journal L’Evidence ne possède pas de site internet. Mais plusieurs portails sénégalais comme Senenews, Seneweb, etc diffusent sur leurs sites, les éditoriaux les plus appréciés.

    Les journaux politiques

    La majorité des journaux actifs dans le champ politique au Sénégal revendiquent leur neutralité ou leur indépendance.

    Cependant, le bras de fer entre la presse et le gouvernement demeure perceptible.

    Voici les principaux journaux politiques actifs au Sénégal.

    Le Quotidien

    Depuis le 24 février 2003, Le Quotidien éclaire la lanterne de 25 000 lecteurs du Sénégal et d’ailleurs.

    Créé par Mamadou Biaye, ex-journaliste de Walf Quotidien, la tâche délicate de son édition est confiée à la société sénégalaise Avenir Communication.

    Journal d’investigation, il se décrit comme indépendant, neutre et généraliste. Cependant, le traitement de l’information politique occupe une grande place dans ses publications.

    Depuis ses premières parutions, le journal se particularise par ses enquêtes, ses longs reportages et une ligne éditoriale très critique à l’égard du régime de l’ancien président Abdoulaye Wade. Cette audace a été très vite remerciée par une pile de procès intentés contre le journal et plusieurs interpellations de ses journalistes. D’ailleurs en 2004, son directeur de publication de l’époque a passé 18 jours au frais, dans une prison d’Etat, pour «divulgation de correspondances et rapports secrets ».

    Aujourd’hui encore le journal ne déroge pas à sa vision initiale : celle de veiller à la bonne gouvernance et à la transparence en politique. Sa critique à l’égard du gouvernement ou de l’opposition est récurrente.

    Le Quotidien remporte un succès notoire auprès des Sénégalais et de la diaspora. Comme tous les quotidiens, ses journalistes baladent aussi leurs plumes dans diverses rubriques telles que :

    • Tasse au quotidien
    • Nos chroniques
    • Société
    • Économie
    • Culture

    Sud Quotidien

    Créé sur les cendres du magazine Sud Hebdo qui lui même a succédé à Sud Magazine paru en 1986, Sud Quotidien paraît pour la première fois en février 1993.

    Pionnier de la presse indépendante et professionnelle, il est venu briser le monopole détenu par les médias d’Etat au Sénégal.

    Propriété du groupe Sud Communication, le quotidien fut créé par le regretté Aboubacar Touré. Conseiller du président de Guinée Alpha Condé puis président du conseil national de régulation de l’audiovisuel, ce dernier défendait de manière fervente la démocratie, les libertés et les droits de l’homme.

    Si le journal clame sa neutralité dans la sphère politique, l’investigation politique constitue son domaine de prédilection. Sud Quotidien décrypte toute l’actualité politique et sociale du Sénégal, de l’Afrique et du Monde.

    Le tirage quotidien du journal atteint 20 000 exemplaires.

    Comme la majorité des quotidiens, il aborde aussi tous les domaines de la société. Disponible en version papier tous les jours de la semaine, il propose aussi d’autres rubriques comme :

    • Société
    • Culture
    • Sport
    • Economie

    Le Soleil

    Héritier du premier quotidien en Afrique subsaharienne nommé Paris-Dakar fondé par Charles Breteuil, les rayons du quotidien Le Soleil réchauffent ses lecteurs depuis le 20 mai 1970.

    Propriété de la SSPP, il fonctionne grâce au financement du budget de l’État sénégalais. Pas surprenant donc qu’il ne brille que sur les prouesses du régime en place et laisse volontiers dans les ténèbres l’action de l’opposition quand celle-ci n’est pas systématiquement taxée d’illicite, d’infondée ou d’anti-constitutionnelle.

    Si le journal se classe lui-même dans la catégorie de la presse généraliste, il constitue un moyen de propagande avéré du régime en place. Il narre principalement l’action du régime de Macky Sall qu’il décrit généralement comme le meilleur pour le pays.

    D’abord Paris-Dakar (hebdomadaire) en 1933, puis Dakar-Matin (quotidien) en 1960, il devient officiellement Le Soleil du gouvernement 10 ans plus tard.

    En fait, le journal a la primeur de l’information sur les décisions présidentielles et gouvernementales. Il relaie les décrets, les arrêtés, les nominations, les victoires du régime et atténue au mieux les échecs auprès de ses lecteurs. Les fonctionnaires et les employés des sociétés para-publiques constituent l’audience principale de ce journal.

    Tiré à 25 000 exemplaires, le journal propose également des rubriques relatives à la vie communautaire du pays telles que :

    • Le Recap’
    • Afrique
    • International
    • En direct de la rédaction
    • Les suppléments

    Walf Quotidien

    Propriété du groupe Walf Fadjri, Walf quotidien fut créé en 1984 par Sidy Lamine Niasse.

    Initialement mensuel puis hebdomadaire (sous le nom Aurore), il devient un quotidien en 1993 pendant l’élection législative.

    Indépendant, le journal collecte, traite et diffuse l’actualité politique du Sénégal et d’ailleurs de façon rigoureuse.

    Le journal paraît en kiosque du lundi au vendredi.

    Tiré à plus de 12 000 exemplaires, il est publié par plusieurs médias sur la toile.

    Le quotidien Wal Fadjri propose aussi plusieurs rubriques comme :

    • Culture
    • Religion
    • Sport
    • People
    • Économie

    Dakar Times

    Lancé le 29 mai 2017 par Mohamadou Mouth Bane, Dakar Times reflète la longue expérience de l’ancien directeur du quotidien Le Sénégal.net.

    Quoi qu’il se revendique journal généraliste, ce quotidien s’intéresse principalement à l’enquête et à l’investigation politique. Sa rédaction rassemble des journalistes arrachés à plusieurs journaux très connus au Sénégal comme Rewmi, Le Quotidien, etc.

    Fidèle à sa devise intitulée « Le renseignement à portée de main», le journal publie régulièrement des grands reportages sur les personnalités politiques sénégalaises et africaines. Indépendant et neutre, Dakar Times critique aussi bien le régime que l’indolence de l’opposition.

    Le journal ne propose pas de site mais plusieurs portails comme Senenews, La vie sénégalaise, etc proposent au quotidien les articles les plus appréciés. Vendu à 100 fcfa comme la plupart des journaux au Sénégal, ce tabloïd se compose de plusieurs rubriques comme :

    • Société
    • Sport
    • International
    • Culture
    • Économie
    • Etc.

    Vox Populi

    Né suite à la liquidation du Groupe Com7 et sur les cendres du célèbre journal très critique Le Populaire (POP), Vox Populi a livré son premier éditorial le 28 novembre 2016.

    Si le journal revendique une identité généraliste, il conserve l’héritage éditorial laissé par son parent. De ce fait, il demeure un journal de proximité qui prête allégeance à la voix du peuple.

    Le journal mène des enquêtes approfondies et publie souvent des inédits.

    Vox Populi aborde majoritairement des thématiques relatives à la vie politique du pays et du continent.

    À l’instar de la plupart des quotidiens, le journal aborde aussi des thématiques liées à :

    • La politique
    • L’économie
    • La société
    • Culture
    • Et aux faits divers

    Le quotidien ne dispose pas encore de site internet.

    Cependant, les portails Senenews, Seneplus, la vie sénégalaise et bien d’autres mettent à la disposition des lecteurs une version numérique des articles les plus pertinents.

    Le journal officiel de la République du Sénégal

    Incontournable dans la sphère politique du pays, Le journal officiel de la République du Sénégal est produit par l’imprimerie nationale. Il paraît tous les samedis.

    Sa toute première parution remonte au 16 mars 1856, il s’intitulait alors Moniteur du Sénégal et des dépendances.

    Le 3 janvier 1860, il devient la Feuille officielle du Sénégal et des dépendances, puis Journal officiel du Sénégal et des dépendances le 5 janvier 1888, ensuite Journal officiel de l’Afrique occidentale française le 19 octobre 1895, avant de devenir le Journal Officiel du Sénégal le 28 janvier 1905, enfin Le Journal officiel de la République du Sénégal le 3 janvier 1959, nom qu’il conserve jusqu’aujourd’hui.

    Le J.O. (journal officiel) relaie naturellement tous les décrets, les arrêtés, les décisions gouvernementales et parlementaires. Si un site a été créé pour proposer une version numérique du journal, la dernière publication du journal sur le site remonte à l’année 2018. Les éditions récentes ne sont disponibles qu’en version tabloïd.

    Cependant certains sites publient souvent quelques extraits du journal.

    Les journaux économiques

    L’univers des médias économiques au Sénégal est mourant.

    Des journaux qui autrefois faisaient la fierté de la presse sénégalaise ont pour la plupart mis la clé sous le paillasson. En cause : un modèle économique non-viable.

    La majorité des journaux restants sont uniquement numériques. Nous vous présentons un déroulé des journaux qui maintiennent la tête hors de l’eau malgré la morosité ambiante.

    Equonet

    Actif dans la presse économique sénégalaise depuis juin 2010, Equonet est édité par Gaye Media (GAME) de Ndakhte Massamba Gaye, un ancien journaliste des quotidiens Le Populaire et Wal Fadjri.

    Web media, le journal se consacre à l’information économique du Sénégal, de l’Afrique, et du monde.

    Le journal publie régulièrement des dossiers thématiques, des enquêtes, publications rédactionnelles à travers lesquelles il transmet une information fiable à ses lecteurs.

    En 2013, le journal a remporté le concours « Talent du monde » organisé par l’Union Économique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA) en collaboration avec la région de Bretagne en France. Le web journal figure également dans le Répertoire des Solutions. Il s’agit d’une liste des 29 solutions numériques renforcées mise en place en 2019 dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus par le Ministère de la santé et celui de l’économie numérique et des télécommunications du Sénégal.

    Outre l’économie, le journal s’intéresse à d’autres domaines comme :

    • L’actualité financière
    • L’écologie
    • La technologie

    Le Soleil Business

    Le 12 juin 2016, la gestation difficile du magazine Le Soleil Business est arrivée à son terme. En effet, il s’agit du fruit d’une relation très intime entretenue par l’État du Sénégal et le célèbre journal économique belge Financial Times.

    Édité par la SSPP, il se définit comme la version économique du journal à capitaux publics Le Soleil. D’ailleurs son tout premier éditorial mettait en exergue “Les fortes convoitises sur le transfert d’argent”. En fait, le journal propose un débriefing de la vie économique du pays de la Téranga, de l’Afrique et du monde. Surtout, il rappelle sans cesse les prouesses de la politique économique adoptée par le régime de Macky Sall. Comme son confrère Le Soleil, le journal imbrique propagande et information.

    Le Soleil Business propose “La grande interview” tous les mois, une rubrique qui donne l’opportunité à un acteur majeur de l’économie sénégalaise de présenter son regard sur les perspectives économiques du pays.

    Outre cette rubrique mensuelle, les rubriques suivantes constituent l’ossature quotidienne du journal :

    • Banques
    • Bourses
    • Marché financier
    • Énergie
    • Carnet de route
    • Agriculture

    Le journal de l'économie

    Aussi appelé JESCO, Le Journal de l’économie sénégalaise se spécialise dans le traitement de l’information économique du pays. Sorti des entrailles d’Ismael Bâ en janvier 2013, il ouvre la matrice des web journaux sénégalais spécialisés en économie.

    Toutefois, Le Journal de l’économie sénégalaise publie régulièrement des hors-séries vêtus en tenue d’apparat et adoptant pour la circonstance particulière la forme de magazine. Il s’agit du JESCO Magazine, généralement composé de quarante pages ou plus.

    La passion pour l’économie de Bâ ne se limite pas aux frontières du Sénégal. En 2019, le journal a lancé à Bamako un numéro spécial dédié aux tendances, enjeux et perspectives de l’économie du Mali. Composé de 44 pages, ce hors-série est baptisé JECOM (journal de l’économie malienne).

    Financial Afrique

    Edité par Intermedia SARL, Financial Afrik paraît en kiosque pour la première fois en 2013.

    Disponible en version tabloïd et en version PDF tous les mois, le journal propose à ses lecteurs toute l’actualité financière africaine.

    À travers son site web, sa newsletter et ses différents supports, Financial Afrik délivre au quotidien l’information financière.

    Le journal possède trois rédactions dont l’une est basée à Dakar. Aussi, des grands reporters et des correspondants seniors se trouvent également dans les grandes capitales africaines comme Kigali, Libreville, Casablanca, Tunis,etc.

    Le journal propose les rubriques suivantes :

    • Banque
    • Assurance
    • Monétique
    • Finance
    • Climat
    • Énergie
    • Bourse
    • Etc.

    Les journaux culturels

    Les médias culturels au Sénégal sont presqu’inexistants.

    La plupart des organes de presse se consacrent à l’information générale ou à la politique, nettement plus sollicitée par les lecteurs et donc plus lucrative.

    Certains médias plus consciencieux intègrent une rubrique «culture» pour relayer l’actualité culturelle du pays. Mais l’information y est traitée de manière superficielle et volatile. Les médias culturels au pays de la Téranga sont quasiment tous numériques.

    Voici quelques journaux sénégalais qui, contre vents et marées, ont décidé de se focaliser sur l’actualité culturelle du pays.

    Amina Magazine

    Née de la généalogie Breteuil, Amina sort des entrailles de Michel, fils de Charles Breteuil (créateur de Paris-Dakar ancêtre du quotidien Le Soleil ), en avril 1972.

    Sa ligne éditoriale est décrite comme « Le Magazine des femmes africaines et antillaises ». Ainsi, le magazine se consacre uniquement à la femme noire de tous les continents.

    Principal magazine féminin d’Afrique noire francophone, il est édité en plusieurs langues. En 2006, plus de 100 000 exemplaires ont été écoulés à travers le monde.

    Initialement au Sénégal, le siège du magazine Amina a été déplacé en France. Cependant, son identité de magazine sénégalais est restée inchangée.

    Amina sublime la femme noire et présente au monde ses particularités à travers des rubriques comme :

    • Black is black
    • Créateurs
    • Mode
    • Femmes d’Amina Sport
    • Nos hommes
    • Cinéma
    • Actualité culture et beauté
    • Etc.

    Sénégal Online

    Premier guide de voyage et de tourisme au Sénégal, Sénégal Online a vu le jour en 1996.

    Le site présente au monde l’Afrique de l’Ouest dans toute sa diversité. Il fait découvrir aux internautes la faune, la flore, les réserves nationales, les centres urbains, l’histoire des ethnies, les langues sénégalaises et ouest-africaines, etc.

    Sénégal Online présente aussi aux expatriés des agences immobilières fiables, des hôtels du luxe, des bons plans de voyages et etc.

    Le site développe ainsi des rubriques telles que :

    • Pays Sénégal
    • Petite Côte
    • Découverte
    • Culture
    • Langues
    • Tourisme
    • Etc.

    Au Sénégal

    Fruit de l’union entre Calao Production et Imédia, le site d’informations Au Sénégal a été engendré en 2000. Il s’agit d’un guide de voyage, de tourisme, de l’art et de la culture sénégalaise.

    Dans cette perspective, Au Sénégal développe des thématiques sur :

    • L’art
    • Les réserves naturelles
    • La culture
    • L’actualité culturelle
    • Les hôtels et hébergements
    • Etc.

    Dakar mov

    Créé en novembre 2020 par Fabiola Happi, le site Dakar mov informe chaque jour son lectorat sur l’actualité du cinéma sénégalais.

    Spécialisé dans le 7ème art sénégalais, le site relaie en temps réel des informations sur :

    • Les productions en cours
    • La vie des acteurs sénégalais
    • Et les événements internationaux auxquels participe le Sénégal.

    Dans cette optique, Dakar mov propose régulièrement une analyse détaillée des productions cinématographiques sénégalaises, des portraits d’acteurs, des critiques, des chroniques, etc.

    Le portail du ministère de la culture et de communication

    Le site du ministère chargé de la culture au Sénégal diffuse naturellement l’actualité culturelle du pays. Il relaie les décisions gouvernementales qui impactent de près ou de loin le domaine culturel. Cependant, il ne couvre que quelques événements liés à l’activité du ministère lui-même.

    Le site se compose en sous parties telles que :

    • Arts vivants
    • Patrimoine
    • Aide et démarche
    • Actualités
    • Organisation

    Aistou cuisine

    Blog de cuisine, Aistou cuisine a été créé par une sénégalaise de la diaspora nommée Aïssatou.

    Lancé en 2015, il est dédié à la cuisine inspirée de la culture ouest-africaine en général et de celle du Sénégal en particulier.

    Le blog promeut spécialement les fruits méconnus, les plantes et les arômes qui constituent le patrimoine culinaire africain.

    Aistou cuisine se compose de rubriques comme :

    • Recette
    • Mon livre
    • Bouillon maison
    • À propos
    • Cuisine africaine

    Les journaux technologiques

    Les journaux sénégalais consacrés à la technologie se retrouvent principalement sur la toile.

    Si certains osent une diffusion sous forme de tabloïd, la périodicité relativement longue atténue le zèle des lecteurs.

    De ce fait, ils préfèrent s’informer au quotidien sur les sites internet qui y consacrent leur plume.

    Les lignes qui suivent vous présentent un panorama des journaux web technologiques les plus consultés au Sénégal.

    CIO mag

    Créé en juin 2008 par Mohamadou Diallo, CIO Mag est édité par Safrem SARL (société africaine de réalisation événementielle et de médias).

    Il s’agit d’un bimestriel panafricain consacré aux technologies de l’information de la communication.

    Tiré à 10 000 exemplaires, le magazine est distribué dans tous les pays francophones africains et en Europe.

    Sa ligne éditoriale est axée sur «l’innovation numérique comme facteur d’exclusivité économique et sociale».

    Le magazine donne régulièrement la parole aux acteurs de l’écosystème numérique en Afrique. Son principe cardinal demeure la production et l’échange d’informations à forte valeur ajoutée.

    Social Netlink

    Fondé en 2013 par Basile Niane et Seydou Badiane, le journal web Social Netlink regroupe des blogueurs et des journalistes qui partagent une passion commune pour la technologie.

    Consacré aux nouvelles technologies, le journal informe ses lecteurs en temps réel par rapport à l’actualité digitale en Afrique.

    En 2021, le journal a publié un magazine baptisé Social Netlink Mag qui paraît tous les trois mois. Basé à Dakar (Sénégal), le journal web propose des articles sur :

    • La formation aux nouvelles technologies
    • L’actualité technologique
    • Les évènements
    • Les opportunités
    • Etc.

    Le soleil digital

    Supplément du journal à capital public le soleil, Le Soleil digital éclaire la lanterne des Sénégalais depuis le 11 avril 2017.

    Bi-hebdomadaire, le journal se positionne en vitrine consacrée aux jeunes sénégalais et africains qui se démarquent par leurs travail et leurs innovations dans le domaine du digital.

    Dirigé par Moussa Diop, ancien journaliste à France 24, RFI et Le Monde, le journal propose également :

    • Des portraits
    • Des focus
    • Des comptes rendus
    • Des analyses du secteur en plein essor qu’est le digital
    • Etc.

    Africa Digital Ways Magazine

    Créé en 2021, l’ADW Magazine (Africa Digital Ways Magazine) traite spécifiquement de l’actualité digitale sénégalaise et mondiale.

    Il analyse les sujets relatifs à l’univers du numérique et ses mutations.

    Le journal propose des rubriques telles que :

    • E-business
    • Martech
    • Digital
    • Etc.

    Digital 24

    Lancé en janvier 2016, Digital 24 remplace la plateforme ITmag créée en 2009.

    Fondé et managé par Mountaga Cissé (ingénieur en informatique), le magazine est édité par SIMTECH.

    Au cœur de l’environnement numérique, Digital 24 se consacre uniquement à l’actualité technologique. Sur sa plateforme, le site relaie aussi d’autres sites qui ont arrêté de faire des mises à jour.

    Le web magazine propose une structure riche et variée qui touche l’ensemble des activités liées au numérique à travers :

    • Des reportages
    • Des interviews
    • Des chroniques
    • Des tutoriels
    • Et bien d’autres.

    Un article de Paule Alexia Nana Samo

    Cet article sur la presse du Sénégal a été écrit par la rédactrice camerounaise Paule Alexia Nana Samo, sous la direction de Boutique WordPress

    Merci à elle !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Retour haut de page