Panorama de la presse écrite francophone au Bénin

Table des matières
    Add a header to begin generating the table of contents

    Ils sont une centaine, ces organes de presse ayant inondé le monde médiatique béninois. Favorisés par la loi (dépôt légal) pour leur création, le nombre élevé de ces médias ne concorde pas forcément avec la qualité des écrits qui les caractérisent. Ceux à caractère politique prennent largement le dessus.

    Les journaux généralistes

    Les médias généralistes au Bénin s’intéressent à l’actualité béninoise dans sa globalité. Certains de ces organes de presse jouissent d’une grande audience.

    La Nation

    De service public, le journal La Nation a vu le jour en 1990. Il aborde dans ses parutions toutes les catégories d’information se rapportant au Bénin, avec plusieurs rubriques comme :

    • le grand reportage
    • l’économie et le développement
    • la culture
    • la politique
    • la société
    • les sports

    Jouissant d’une bonne réputation dans l’opinion, le journal La Nation a également des chefs d’antenne dans tous les départements du pays pour couvrir l’ensemble du territoire national. Un choix qui lui confère la place enviée de journal de service public le plus lu au Bénin en 2020, d’après l’étude média de l’Agence Ag Partners.

    Si pour certains, il s’agit d’un média qui se range du côté des pouvoirs successifs, pour d’autres, c’est un organe de presse qui a toujours privilégié le professionnalisme, au détriment de la propagande gouvernementale.

    Avec son imprimerie géante dénommée Onip qui fournit des services au-delà de l’impression des parutions, le quotidien national est le média écrit le plus équipé, structuré et complet au Bénin.

    Banouto

    Média d’information, d’investigation, de reportage, d’actualité et d’analyse, Banouto relaie tous les sujets en vogue.

    Très souvent premier sur certaines nouvelles, Banouto est devenu au fil du temps le média privé en ligne le plus actif, mais également le plus recommandé.

    Mis en place par une équipe de jeunes journalistes, ex-employés du journal La Nouvelle Tribune, ce canal d’information produit des dossiers de presse, des enquêtes, des investigations ou encore des grands reportages. Des travaux qui permettent à ce journal de droit privé d’engranger de plus en plus d’audience, même au-delà du Bénin.

    En outre, Banouto depuis sa création il y a quelques années a été récompensé plusieurs fois au Bénin et à l’international, pour la qualité et l’originalité de ses investigations. Ses journalistes jouissent également d’une bonne réputation dans l’opinion. Évitant au maximum les articles d’opinion et de critique, Banouto tente par cette astuce de prohiber les prises de position pour justifier sa neutralité.

    L'Évènement précis

    Propriété d’un journaliste béninois, l’Évènement précis est un quotidien basé à Cotonou. Actif depuis 2006, ce journal s’intéresse aux informations, aux analyses ainsi qu’aux investigations.

    L’Évènement précis traite différents sujets comme :

    • politique
    • société
    • culture
    • sport

    Il est un des organes de presse les plus sollicités sur les grands évènements, surtout au niveau de l’Université d’Abomey-Calavi, compte tenu de la proximité de son promoteur avec le milieu universitaire.

    Même si ses parutions dans les kiosques ont stagné pendant un moment, ce média reste un des plus prisés dans cette catégorie.

    Sa rubrique “Sous l’arbre à palabres”, dans laquelle il reçoit des personnalités et diplomates en fonction dans le pays, le rend plus original et par ricochet lui permet de se tenir au centre du gotha médiatique béninois. Quant à sa position éditoriale, elle tend vers la neutralité.

    Les journaux politiques

    Au Bénin, il existe une multitude de journaux spécialisés dans la politique. Cependant, il est nécessaire de rappeler que certains parmi cette kyrielle de médias se distinguent par leur professionnalisme, les publicités qui jonchent leurs parutions ainsi que l’angle sous lequel ils abordent chaque sujet. Dans cette catégorie, certains journaux se taillent la plus grande part du gâteau dans l’opinion.

    Matin Libre

    Créé en 2014 par Chérif Olatoundji Riwanou, autrefois stagiaire à la radio Océan FM puis journaliste à La Gazette du Palais et au quotidien Le Matinal, le quotidien Matin Libre est un média béninois privé.

    Ses rubriques sont :

    • politique
    • société
    • culture
    • santé
    • sport
    • environnement

    Malgré la diversité de ses rubriques, ce journal consacre beaucoup plus d’attention aux faits et sujets à connotation politique. À cet effet, il a une ligne éditoriale critique vis-à-vis du pouvoir actuel du pays bien qu’il ait été un soutien du régime précédent.

    Tiré à plus de 5000 exemplaires, cet organe de presse (journal écrit et site web) compte parmi les journaux les plus suivis et demandés dans les kiosques et sur les réseaux sociaux. En témoigne par exemple une étude média du Cabinet AG Partners qui classe ce quotidien à la première place des médias privés les plus lus au Bénin, en 2020.

    Si dans ses parutions il accorde une part importante à l’analyse et au critique de la gestion actuelle du pays, son penchant pour les partis politiques et personnalités de l’opposition fait aussi de lui un média accusé par certains d’être aux ordres de cette opposition.

    Toutefois, le journal offre ses colonnes à tous les courants d’opinion politique. Une occasion pour ses jeunes journalistes et dirigeants de montrer aux organes de régulation et d’autorégulation que le média fait des efforts en matière d’équilibre de l’information.

    Le Matinal

    Mis en place par Charles Toko depuis 1997, l’on ne peut plus évoquer la presse béninoise sans au moins se référer au Quotidien de Dandji à Akpapa (Cotonou).

    Puisque c’est de lui qu’il s’agit, Le Matinal se démarque des autres journaux de sa catégorie depuis plusieurs régimes démocratiques. De Mathieu Kérékou à Patrice Talon en passant par Boni Yayi, ce média privé qui continue de s’illustrer dans l’arène médiatique béninoise se cantonne à la chose politique.

    S’il a été critique envers le régime de Mathieu Kérékou, le média a tout de même fait au début le jeu du pouvoir Boni Yayi avant de changer radicalement sa position vis-à-vis de la gouvernance de ce dernier.

    Ainsi, très acerbe, ce quotidien n’a pas manqué de connaître certaines misères, dont la mise en demeure par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) ou encore des suspensions.

    Avec cette posture qui caractérisait également la position politique de son promoteur, entre-temps Conseiller municipal de l’opposition à Parakou, c’était sans compter sur l’alternance démocratique d’avril 2016. Alternance à l’issue de laquelle Patrice Talon, alter ego du pionnier de ce média, a pris les rênes du Bénin.

    Depuis ce changement de régime, les contenus et analyses politiques de ce journal sont orientés vers la propagande gouvernementale.

    Mieux, le journal dédie désormais une colonne de ses parutions aux activités du régime pour lequel il a toujours pris fait et cause. L’autre constat que d’aucuns jugent désobligeant, c’est le fait de ne pas tolérer dans ses parutions le point de vue des personnalités politiques de l’opposition. Néanmoins, Le Matinal garde toujours une certaine cote de popularité.

    Fraternité

    Vieux de 22 ans d’âge, Fraternité est un quotidien béninois d’information, d’analyse, d’investigation et de publicité.

    Sis à Mènontin à Cotonou, ce média du Groupe de presse du même nom fait également partie des journaux les plus demandés dans les kiosques du pays. Ceci est majoritairement dû à sa ligne éditoriale beaucoup plus flexible, mais surtout aux caricatures de « L’enfant Claudio ».

    Avec une notoriété patente grâce aux chroniques acerbes et controversées de Supplice Oscar Gbaguidi sous le régime de Boni Yayi, le quotidien Fraternité était depuis ce moment au centre de toutes les revues de presse.

    Malgré la nomination de ce chroniqueur au poste d’attaché culturel à l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) à Paris par le pouvoir actuel, les chroniques ont continué avec Moïse Dossoumou. Seulement, elles sont désormais moins épiques.

    Si des déclarations fortes de l’opposition et de ses affidés ne transparaissent presque jamais à la Une de ce journal, il est tout de même à signaler qu’il ne fait pas non plus la promotion du pouvoir actuel. Bien que le promoteur soit un député proche du pouvoir, sa position politique ne déteint ainsi pas forcément sur le sérieux de ses journalistes.

    Les médias culturels

    Au nombre des informations qui passionnent les Béninois figurent celles relatives à la culture, au tourisme et au showbiz.

    Certains médias se positionnent tant bien que mal sur toutes les nouvelles relevant de ce domaine.

    Parmi ces médias, quelques-uns se distinguent.

    My Addictive

    Plateforme culturelle numérique, My Addictive est devenue depuis sa mise en place, un des canaux de diffusion les plus suivis sur Facebook.

    Créée depuis 2018 et ayant son siège à Cotonou, My Addictive s’intéresse à la distribution de la musique urbaine, à la promotion, au marketing pour les artistes et labels béninois. En clair, elle fait la lumière sur la culture urbaine béninoise à travers des artistes béninois ou africains.

    Fréquemment relayée dans des émissions culturelles sur des stations de radio, My Addictive, pour diversifier et rentabiliser ses offres, est passée à une application de streaming, de téléchargement et de communication digitale.

    Cependant, elle ne fait pas l’unanimité dans l’opinion, car on l’accuse parfois de prendre parti pour certains artistes au détriment d’autres.

    Néanmoins, ces accusations qui découlent de certaines de ses publications jugées incohérentes ne déteignent pas pour autant sur son audience puisque le nombre d’abonnés à sa page ne cesse d’augmenter.

    Blue Diamond Tv

    Apparu il y a plus d’un an sur les plateformes numériques, Blue Diamond Tv est un canal d’information et de promotion de la culture, actif sur Facebook et sur Instagram.

    Spécialisé dans l’actualité musicale, cinématographique, sportive, il compte aujourd’hui plus de 147 000 abonnés sur Facebook. Sans oublier sa chaîne YouTube qui retient l’attention de dizaines de milliers d’abonnés grâce à ses actualités sur les stars favorites du moment. Son site internet prolonge ses diffusions sur Facebook.

    Blue Diamond est un des labels majeurs au Bénin avec ses stars phares comme Fanicko, Zeynab ou encore Manzor.

    Mieux, le Magazine culturel panafricain Blue Life, mensuel donnant la parole aux artistes du Bénin et d’ailleurs, fait partie de ce qui se dessine comme un empire culturel qui s’impose au-delà des frontières béninoises.

    En résumé, Blue Diamond TV retrace les contenus de ce populaire label, appartenant à Sidikou Karimou.

    Bénin Web Tv

    Première Web Tv au Bénin, il est également depuis son avènement il y a quelques années, un des médias en ligne les plus prompts, suivis et connus dans le pays avec plus de 116 000 abonnés sur sa page Facebook.

    Parmi ses rubriques, on trouve la politique, la société, l’économie, le sport, mais surtout la culture.

    En dédiant d’ailleurs un espace dénommé People (People Bénin web Tv) aux informations culturelles et au buzz sur sa plateforme, le média Bénin Web TV attire davantage de lecteurs. Son site internet reçoit chaque jour des milliers de visiteurs. Essentiellement informatif, il traite des sujets de toutes les tendances musicales. Par ricochet, il ne semble pas prendre parti dans ses grandes diffusions. Un signe de neutralité qui n’a pour l’instant pas mis en grand débat ses réelles motivations dans l’univers du showbiz béninois. 

    Le média privé regroupe une équipe de jeunes rédacteurs web avec un promoteur ex-employé de la chaîne panafricaniste Sikka Tv.

    Les journaux économiques

    Il existe à ce jour très peu de médias écrits qui s’intéressent exclusivement aux informations économiques. Le quotidien l’Économiste du Bénin prend le dessus sur un nombre réduit de concurrents.

    L’Économiste du Bénin

    Journal d’actualité économique et financière, l’Économiste du Bénin est le premier média écrit du genre.

    Pratiquement seul dans les kiosques pour cette catégorie, ce journal de moins de dix ans d’existence informe sur tous les sujets d’actualité économique et les valeurs boursières.

    Jouissant d’une bonne réputation, son audience s’est plus agrandie grâce à une rubrique qu’il a créée depuis plus d’un an. Dénommée ‘’Le Club de l’Économiste’’, il s’agit en effet d’une rubrique qui donne la parole chaque mercredi à une personnalité ou un leader ayant impacté le Bénin ou le continent africain par ses actions, dans le domaine des finances et de l’économie.

    Ses nombreux services et annonces publicitaires aussi bien pour des structures gouvernementales que pour des particuliers montrent que l’Économiste du Bénin est un quotidien privé ouvert à tous.

    Koriactu

    Koriactu est un média panafricain d’information créé en 2020 par un professionnel des médias résidant en France et proche des autorités gouvernementales du Bénin.

    Avec son siège au Bénin notamment dans la capitale économique, ce journal écrit en ligne traite uniquement des informations économiques des entreprises, de la bourse et des marchés financiers du Bénin et d’Afrique.

    En dehors des faits et nouvelles, Koriactu ne publie pas d’articles d’analyse ni d’opinion. Une manière évidente de montrer que ce journal en ligne respecte une certaine impartialité.

    Agence Ecofin

    Média en ligne, Ecofin est une agence panafricaine de presse privée.

    Réputée dans l’économie et la finance, ce média couvre l’Afrique de manière générale.

    Le correspondant béninois d’Ecofin relaie des informations relatives à l’économie, au secteur énergétique, au commerce et à la bourse.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Retour haut de page