Gloire Wanief 1

Gloire, le féministe à la belle plume

Gloire Wanief, âgé de 25 ans et originaire du Congo (Brazzaville), réside en Côte d’Ivoire. Amoureux des mots et passionné par les sociétés africaines, Gloire s’exprime par sa plume. Il a déjà à son actif quatre ouvrages de fiction.

Idées à propos des droits des femmes africaines

« L’Afrique devrait représenter le continent où l’on comprend le mieux la nécessité de créer une société égalitaire au regard de son histoire particulière. Mais elle a décidé de tourner le dos à celles qui représentent plus de la moitié de notre ressource humaine » pense Gloire.

Les droits des femmes africaines représentent un enjeu majeur de ce XXIème siècle pour le développement humain sous nos cieux. Gloire ajoute, « Tant que les populations africaines, particulièrement les femmes africaines, ne jouiront pas de la liberté dans le fond (culturellement et moralement) et la forme (liberté législative), nos pays n’arriveront pas à déployer leur plein potentiel. »

De plus même si nos pays demeurent pauvres, il faut quand même batailler pour l’égalité des sexes car il en va de la dignité humaine. Cela est primordial.

Les problèmes et obstacles les plus importants concernant les femmes, et quelques solutions

Selon Gloire il y a autant de femmes que de problèmes et l’importance de ceux-ci varie en fonction de chacune.

« Mais s’il faut choisir un seul problème et en me basant sur mes expériences personnelles, les conversations avec les femmes de mon entourage et mes lectures aussi, je dirais que l’urgence réside dans l’éducation et l’instruction. Par ces moyens, l’on a la possibilité d’offrir à chacune les outils pour résoudre elle-même ses problèmes. »

L’autre élément inquiétant constitue la précarité menstruelle. Des millions de femmes en Afrique n’ont pas les moyens de s’offrir des serviettes périodiques, l’Etat devrait financer en partie ou en totalité la production des serviettes périodiques.

La culture représente l’obstacle principal à l’épanouissement des femmes africaines. Le problème des injustices que les femmes subissent vient de la culture, tout part de là et tout aboutit à cela. Chaque pays ayant sa propre culture il sera fallacieux de dire que la culture africaine constitue le vecteur de discrimination.

Toutefois il faut notifier que des règles régissent la vie en société et que la culture équivaut au ciment de notre vie ensemble. Nos comportements suivent les cultures dans lesquels nous avons été baignés alors s’il y a discrimination cela dépeint un fait culturel. Il faut dans ce cas de figure changer de paradigme culturel, modifier nos habitudes et nos façons de penser. Les conservateurs diront qu’il faut demeurer ancré dans les pratiques ancestrales mais l’humanité représente le fruit du progrès, des changements. Si nous avions refusé le progrès nous ne serions même pas arrivés à tailler des pierres encore moins à créer des systèmes politiques.

Domaines d’intervention de Gloire

Gloire Wanief militant féministe Congo Côte d'ivoire

« Mon militantisme s’attaque particulièrement à la masculinité parce que les hommes font partie intégrante du problème et que l’on ne pourra pas construire des sociétés égalitaires si l’on ne déconstruit pas les hommes. » Ainsi parle Gloire.

Dans une démarche pédagogique, Gloire pense que la clé du changement réside dans l’éducation. En présentant au monde les problèmes, les conséquences et en proposant des solutions, nous avons la possibilité de créer une prise de conscience qui aboutira certainement à une révolution culturelle.

Que pensez-vous des pratiques africaines sur la femme ? d’excision, de mariage forcé, de précarité, de travail domestique, etc.

L’histoire nous montre dès les prémices de ces pratiques, leur rejet farouche par les femmes et les hommes de ces époques-là. La renonciation à ces pratiques inhumaines ne constitue pas un fait du modernisme mais un fait humaniste, la volonté et le désir de justice ont toujours fait partie de nos mœurs. Voilà pourquoi on ne peut continuer aujourd’hui ces pratiques au nom d’une tradition et des ancêtres qui la renient eux-mêmes. La possibilité d’asservir les femmes représente le seul moteur alimentant cette passion pour les meurtrissures, la souffrance. Un système à détruire au plus vite, selon Gloire.

Sources d’inspiration

Le processus d’écriture de Gloire consiste à raconter des versions alternatives de la réalité qu’il connaît déjà et qu’il côtoie. A travers ses histoires on retrouve son vécu et le caractère de différentes personnes qu’il connaît. Ses récits sont un cocktail de tout ce qu’il a lui-même expérimenté et de ce qu’il a entendu ici et là. Gloire mixe le tout et il donne sa version des faits, son regard d’artiste.

Son écriture naît aussi de ses frustrations personnelles et des frustrations sociales. Il écrit des choses, des situations qu’il aurait voulu vivre ou des réactions qu’il aurait voulu avoir. Gloire se met dans la peau de personnes qu’il aurait voulu être. Son écriture est une invitation à l’évasion.

Actions sur le terrain

« Ma passion pour les mots et le questionnement me placent dans une posture où mon militantisme se remarque beaucoup plus sinon exclusivement sur les réseaux sociaux. »

Mais en 2020, à l’occasion des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, Gloire a organisé une performance dans la ville de Dakar qui consistait à sillonner la ville avec des pancartes autour du cou portant des mots dénonçant les violences.

Les difficultés rencontrées

« Toutes mes difficultés endogènes viennent de moi. J’ai beaucoup de mal à avancer dans mon travail parce que je ne suis ni bosseur, ni assidu, je flemmarde beaucoup et rêve trop. Je peux prendre 10 ans pour exécuter une tâche qui devrait prendre 1 mois. Et cela se passe dans tous les domaines de ma vie. »

Concernant les difficultés exogènes, il y a la difficulté d’accès au financement pour mettre en place les initiatives qui lui tiennent à cœur.

Projets pour l’avenir

Trois projets à réaliser en 2022 tiennent à cœur à Gloire. Il nous livre seulement deux projets.

D’abord, la création d’un espace de discussion dédiée aux jeunes hommes afin d’échanger sur les problèmes qu’ils vivent en tant qu’hommes, les travers de la masculinité viriliste, les violences et les abus.

Ensuite, la publication d’un recueil de nouvelles, son cinquième ouvrage, qui aborde les questions du handicap physique et mental mais aussi de nombreuses situations incongrues que l’on peut rencontrer dans nos sociétés mais sur lesquelles nul ne dit mot.

Les réussites professionnelles

Gloire Wanief 3

Gloire a publié 4 ouvrages dont 2 en autoédition:

  • Kédibonaire ou Rien
  • Si ta vie manque de poésie, lis moi
  • Deux à Deux
  • Who’s Dad?

Il a organisé une séance dédicace à Dakar en Mars 2020 et à participé au Festival Paroles Indigo.

« Actuellement je suis stagiaire dans une maison de presse et d’édition jeunesse et c’est certainement ma plus belle réussite car j’y suis arrivé grâce à mon talent puisque je n’ai aucun diplôme universitaire. »

Un sujet qui tient à cœur à Gloire

Je voudrais parler de la masculinité toxique et surtout de la nécessité de la remettre en question. En effet, la considération que porte la société à la masculinité la rend très vicieuse et remplie de revers, ce qui crée un isolement de l’homme entre bourreau et victime.

Toutefois seuls les victimes m’intéressent : il s’agit des hommes battus, des hommes violés, des hommes harcelés, des hommes mutilés, des hommes qui souffrent en leur for intérieur mais se sentent contraints au silence. Car ici un homme ne doit pas faire étalage de sa souffrance. L’urgence se trouve dans la libération de la parole des victimes mais avant d’y arriver, il faut déconstruire le modèle masculin que la société nous impose. Tant que le patriarcat sera la règle, les hommes victimes d’abus demeureront silencieux et iront se réfugier dans les drogues dures, le sexe, l’alcool et la violence contre eux-mêmes.

Contactez cet activiste

Vous souhaitez lire, écrire et collaborer avec Gloire Wanief ? Retrouvez le sur:

Facebook
Twitter
Instagram
LinkedIn
Mail :
Site web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page