1000

1000 écoles en Afrique

Trop de sable dans les écoles

Savez-vous ce que c’est, sur l’image ci-dessus ?

Oui, vous le savez.

C’est du sable.

Du sable, du sable et encore du sable !

Et, c’est l’équipement pédagogique de beaucoup d’écoles en Afrique.

Il parait que l’Afrique a besoin de développement.

Ah oui ?

Il est évident que le développement passe par le savoir ; or celui-ci ne pousse pas sur les arbres. Il ne pousse que dans les écoles.

Investissons sur ces millions de jeunes cerveaux, tous aptes à révolutionner le monde.

Oh, on ne peut pas changer le monde, vous me direz ?

Si, on peut : les économies africaines sont tellement faibles que pour une poignée d’euros que les occidentaux gaspillent si volontiers, on équipe une école en Afrique, on donne leur chance de s’en sortir à 20 ou 40 jeunes cerveaux.

Des profs dans les écoles

Besoins en matériels pédagogiques

Or les enfants africains ont besoin d’autre chose que de sable pour remplir leurs corps de savoir humain contemporain.

Les enfants d’Afrique ont besoin de matériels :

  • des tables
  • des chaises
  • des tableaux
  • des ordis
  • des connexion Internet
  • des livres
  • des cahiers
  • des crayons
  • de la lumière
  • du chauffage
  • de l’énergie
  • etc

Besoins d'enseignants

Admettons que la liste des matériels ci-dessus soit vraiment trop chère à acquérir, dans des pays qui ont des revenus mensuels moyens

  • d’environ 20 euros, comme au Burundi,
  • ou de 60 euros, comme au Congo-Kinshasa ou au Burkina Faso,
  • ou de 90 euros, comme au Cameroun ou au Bénin ou au Sénégal,
  • ou même de 300 euros, comme en Côte d’Ivoire et au Ghana.

Même dans ce cas, il y a quelque chose d’absolument nécessaire à l’éducation des enfants africains, quelque chose dont le prix est bas, très bas, comparé à la richesse créée par un tel investissement.

Ce quelque chose, en fait c’est quelqu’un.

Ce quelqu’un, c’est l’enseignant ou l’enseignante.

Il n’y a pas d’éducation sans profs.

Même si tout ce qu’on a c’est du sable, pour créer une école il faut au moins un enseignant ou une enseignante.

Payons des profs

Notre projet 1000 écoles en Afrique est donc redoutablement simple et facile :

  • on ouvre des écoles, partout
  • on les ouvre, en y payant au moins 1 prof-fe qualifié-e
  • si on reçoit beaucoup de soutien, on donne plus de moyens matériels à chaque école
  • si on ne reçoit presque rien à cause de l’universel égoïsme, on investit ce qu’on a dans la ressource indispensable : des salaires d’éducateurs

Collectons des fonds

Payons nos profs le double du salaire moyen de leur pays d’après les stats de la Banque mondiale – pour tenir compte du fait que cette moyenne inclut toujours des millions de personnes sans aucun revenu monétaire.

On a donc besoin de financer cela :

  • 1 pro-fe au Burundi pendant 10 mois = environ 400€
  • 1 prof-fe au Bénin pendant 10 mois = 1800€
  • etc

Je vois pas mal de monde en SUV en France, apparemment c’est une excellente chose que de gaspiller l’argent pour cramer du pétrole et polluer plus, en plein milieu de la 6ème extinction massive de la vie sur Terre, causée par le capitalisme occidental mondialisé.

Avec l’argent, il y a beaucoup mieux à faire que de détruire le monde : on peut aussi l’aider, et même le sauver.

Cela ne dépend que de nous.

Nous travaillons à éduquer les enfants d’Afrique.

Pourriez-vous nous aider s’il vous plaît ?

PS : la vidéo ci-dessus sur les Masada Kids a été faite par une asso qui fonde des orphelinats en Afrique. 

Pour récolter des fonds, elle a tout simplement fait danser les beaux enfants africains.

Donc, vous voyez comme ils et elles dansent ?

Eh bien de la même manière ils peuvent TOUT APPRENDRE.

Ils ont juste besoin d’enseignants !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page